webleads-tracker

Faut-il adopter les technologies de l’éducation ?

Temps de lecture : 2 minute(s)

En cette rentrée scolaire 2017, rythmes scolaires et effectifs des classes sont les chevaux de bataille du gouvernement. Mais s’il y a un élément dont l’adoption est particulièrement lente en France, ce sont les technologies de l’éducation. Il est possible d’observer quelques changements dans certaines salles de classe qui utilisent des tableaux numériques, espaces numériques de travail (ENT), ou bien même des tablettes. Mais, il existe une réticence à l’investissement, à la formation des enseignants et à la création de nouveaux formats de contenu.

 L’éducation, du laboratoire aux salles de classe

Lorsque l’on s’intéresse aux procédés éducatifs qui sont les plus efficaces, il peut paraître nécessaire de se remettre en question sur la vitesse d’adoption du numérique en classe. La revue Science News a publié un compte rendu des recherches menées en ce qui concerne les meilleurs méthodes d’apprentissage. Déplacer ces dernières des laboratoires aux écoles, voilà le challenge qui est envisagé. Parmi les procédés testés, on peut noter l’efficacité de la répétition à l’aide de signaux visuels. L’important est d’allier image, son, lettre, afin que l’élève retienne du mieux possible puis il faut encourager la répétition. De la même manière, des chercheurs ont établi une relation entre le niveau en maths et la mémoire. Il faudrait alors introduire des exercices de mémoire afin que les élèves deviennent de plus en plus à l’aise avec les chiffres.

Pourquoi les technologies de l’éducation sont-elles intéressantes ?

Lorsque l’on regarde ces recommandations, une chose saute aux yeux, l’utilisation de contenu numérique pourrait aider les enseignants à mettre en place ces bonnes pratiques. En effet, en utilisant des formats basés sur la gamification tout en reprenant ces principe de visualisation, répétition et mémorisation, il serait possible d’améliorer l’efficacité des procédés éducatifs. Sans développer de nouveaux outils connectés dédiés à une classe numérique encore lointaine, il suffirait de produire de bons formats sur des technologies existantes afin d’utiliser les forces de ce matériel dans les petites classes. Bien entendu, cela commencera par une prise de conscience et un plan de formation.