Arnhem, la première ville Bitcoin

Temps de lecture : 4 minute(s)

Arnhem est une ville de 150 000 habitants dans l’est des Pays-Bas qui a la spécificité d’être la ville avec la plus grande densité de paiement par Bitcoin au monde. Cette particularité a émergé, il y a deux ans, avec un événement d’une journée qui offrait la possibilité de payer en Bitcoin chez 15 commerçants. Mais la plupart n’ont jamais arrêté d’accepter la monnaie cryptographique et ont converti les autres magasins de la ville à ce changement. Cet événement fut monté par trois volontaires adeptes du Bitcoin qui souhaitaient le populariser en offrant à la population un exercice à taille réelle.

Comment populariser le Bitcoin ?

Depuis le phénomène n’a cessé de grandir, Burger King est, cette année, devenu la centième enseigne de Arnhem à accepter le Bitcoin. Alors que la crypto-monnaie fait son trou sur internet et qu’il est le symbole de la dématérialisation, il est intéressant de voir qu’elle peut être utilisée dans le cadre physique d’une ville.

Comme nous l’avons vu, le Bitcoin à Arnhem a pour origine un événement organisé par trois spécialistes de la crypto-monnaie qui souhaitaient faire progresser son utilisation ainsi que la faire découvrir au plus grand nombre. Cette méthode est au cœur de la stratégie Bitcoin, la démocratisation de cette monnaie passe obligatoirement par des conférences, des points d’information tant cette monnaie rompt avec la tradition monétaire.

En effet, le saut vers le Bitcoin n’est pas forcément évident : c’est pourquoi ses défenseurs se doivent d’être pédagogues et ludiques. Des congrès sont donc régulièrement organisés aux dates anniversaires de l’événement initial. L’idée est de confronter les professionnels de la monnaie, que ce soit des développeurs, des économistes ou des contributeurs, avec le grand public. L’éducation est leur fer de lance et le fait d’utiliser des villes pilotes est fondamental dans ce processus de démocratisation et d’évangélisation.

Comment les commerçants de Arnhem ont mis en place le Bitcoin ?

L’objectif de la ville de Arnhem est de proposer un choix commerçant complet pour qu’il soit possible de subvenir à n’importe quel besoin en crypto-monnaie.

Le fait de regrouper une grande base de commerçants acceptant le Bitcoin est un premier pas dans l’objectif final de création d’une économie autonome. Plus la monnaie entre dans les usages, plus elle facilite l’émergence d’une véritable économie locale.

Les commerçants ne font plus la conversion vers l’euro directement mais conservent leurs Bitcoin pour payer par la suite leurs fournisseurs. Ces éléments sont évocateurs du système qui se met en place, cela montre que le Bitcoin est utilisable en situation réelle et qu’il tend vers une stabilisation durable.

Il existe à Arnhem un engouement autour de la monnaie cryptographique. L’initiative s’est développée grâce au bouche-à-oreille concernant la facilité d’utilisation du Bitcoin. En effet, il y a deux ans le Bitcoin était victime d’un fort scepticisme, c’est la confiance des utilisateurs qui permet la progression de cette monnaie. Dans le cas de Arnhem, c’est surtout l’encadrement des commerçants qui a valorisé l’offre. En effet, un des organisateurs de l’initiative au sein de la ville a développé une plateforme « BitKasssa » qui permet aux commerçants de vérifier le paiement en Bitcoin et de les vendre dans la foulée s’ils le souhaitent. De plus, l’opération révèle une quasi-gratuité pour le commerçant ce qui est un avantage face aux TPE classiques. Le système de paiement est simple, il suffit d’un flash-code fourni par le commerçant pour que l’acheteur réalise l’opération par l’intermédiaire de son smartphone.

Plus particulièrement, l’acheteur doit utiliser une application de gestion de son compte Bitcoin, par exemple Wallet by Mycelium, qui sécurise et certifie son achat. Le paiement se révèle donc être d’une grande simplicité.

Il faut aussi noter que les commerçants acceptant la monnaie électronique attire les adeptes ce qui constitue un avantage concurrentiel. Arnhem est, à ce titre, un réel hub de la technologie Bitcoin qui attire des utilisateurs de l’Europe entière, les volumes de paiement en crypto-monnaie sont multipliés par quatre lors des événements organisés par la ville.

Quels avantages pour les habitants de Arnhem ?

Il y a aussi des avantages pour les utilisateurs de Bitcoin, le plus souvent sous forme de réduction dans les enseignes de la ville. Le but est toujours de promouvoir cette monnaie pour que le système devienne plus solide et que les deux partis puissent tirer avantage du Bitcoin. L’avantage primordial du Bitcoin se trouve dans la réduction des coûts car, se trouvant en dehors de toute institution, il permet d’éviter des frais bancaires. Nous pouvons alors imaginer le consommateur gérant ses comptes en toute autonomie sur son smartphone et le commerçant n’étant équipé que d’une simple tablette pour transmettre son flash-code et certifier les paiements.

Bien entendu pour cela, le Bitcoin doit de se développer et se stabiliser. Le volume de crypto-monnaie étant encore faible, il existe des limites de conversion assez strictes d’environ 500$ par semaine. De plus, c’est une monnaie encore volatile, elle tend à se stabiliser mais subit encore les fluctuations.

L’avenir du Bitcoin

Même si Arnhem est la ville leader du Bitcoin, d’autres villes ont essayé avec plus ou moins de succès à adopter la monnaie cryptographique. La plupart de celles-ci se trouvent en Hollande où la réglementation souple permet à de tels procédés de se développer. De plus il est dans la culture hollandaise d’accepter aisément l’innovation. Nous pouvons noter que le succès du Bitcoin en ville n’est pas garanti. L’exemple de l’Ohio est en ce sens probant, l’état a interdit l’achat d’alcool en Bitcoin et annoncé des peines pour les débits de boissons qui refuseront d’abandonner la crypto monnaie.

Les arguments de l’Ohio sont que le Bitcoin est trop volatile et qu’il n’est pas reconnu comme une monnaie officielle mais plutôt comme un bien de spéculation. Nous pouvons alors observer les réticences qui existent encore autour du Bitcoin et les limites de cette monnaie. L’étroitesse du marché du Bitcoin provoque des vagues de spéculation qui influent fortement sur la confiance envers la monnaie.

Mais à l’échelle locale, la crypto-monnaie relance un circuit de production et de confiance. C’est une solution locale qui bénéficie à tous. Dans un contexte de re-localisation, l’exemple de Arnhem est un encouragement à la prise de conscience, que cette nouvelle forme de monnaie est un premier échelon pour renouer le fil des solidarités et relancer l’économie locale.