webleads-tracker

Médecine personnalisée, replacer l’humain au cœur de la santé

Temps de lecture : 3 minute(s)

Cet article est l’introduction de notre livre blanc sur la médecine personnalisée que vous pouvez télécharger en fin d’article.

En 2016, le ministère de la santé a lancé un appel à projets pour l’évaluation et la mise en service de deux plateformes de séquençage à haut débit. En quelques mois, la France a ainsi promu la médecine personnalisée au rang de priorité.

Depuis plusieurs années, cette tendance s’affirme dans la plupart des politiques de santé des pays industrialisés. Comme tout nouveau paradigme, elle fait déjà l’objet de débats aussi bien sur le plan sanitaire que sur le plan éthique.

Médecine personnalisée, une définition

La médecine personnalisée se définit comme l’adaptation d’un traitement médical en fonction des caractéristiques individuelles d’un patient.

Elle permet de catégoriser « les individus en sous-populations caractérisées par une prédisposition à certaines maladies ou par la réponse à un traitement particulier. »

« Les mesures préventives ou thérapeutiques sont donc prescrites aux patients qui en bénéficieront tout en évitant d’imposer les effets secondaires aux individus qui n’en tireront pas partie. »

Quelles sont ses attributions ?

Généralement, on associe à la médecine personnalisée quatre attributs qui sont les 4 P :

  • Préventive par l’action en amont sur les facteurs à risque,
  • Prédictive par le dépistage précoce,
  • Personnalisée grâce à la dispense du bon médicament au bon moment à la bonne personne,
  • Participative car le patient devient acteur de sa santé.

Une personnalisation moléculaire mais pas que

En son temps, la biologie moléculaire a permis de découvrir des gènes et des mutations qui se cachaient derrière quelques maladies.

Le séquençage de l’ADN permet aujourd’hui de mettre au point des traitements qui ciblent des anomalies moléculaires identifiées par exemple dans une tumeur cancéreuse.

Mais s’arrêter uniquement à cet aspect de la médecine personnalisée serait biaisé car les progrès amorcés touchent aussi bien l’imagerie médicale que la protéomique (science qui étudie l’ensemble des protéines d’une cellule, d’un tissu ou d’un organe).

De même, l’environnement du patient est de plus en plus pris en compte dans la dispense des traitements.

Où en est-on réellement aujourd’hui ?

Ce livre blanc a pour objectif de comprendre les tendances qui traversent la médecine personnalisée et quelles sont celles qui influenceront durablement la médecine de demain.

Cependant, nous sommes conscients que les enjeux de la médecine personnalisée sont portés par l’industrie pharmaceutique et les grands laboratoires. Ça pose notamment des questions éthiques sur le choix des malades qui ne seront pas jugés éligibles à ces traitements.

Pour résoudre cet épineux problème, la France

s’est dotée d’un programme original et unique au monde, dénommé AcSé. Il s’agit d’inclure dans les essais cliniques des malades atteints de pathologies rares et présentant les mêmes anomalies génétiques que celles visées par les traitements déjà commercialisés.

Malheureusement, les géants de l’industrie de la santé ne sont pas sur la même longueur d’onde à ce sujet. Les investissements sont tels que certains préféreront privilégier la rentabilité, quitte à laisser sur le bas côté quelques malades.

Recevez gratuitement par mail le livre blanc sur la médecine personnalisée en remplissant le formulaire ci-dessous :


* Champ obligatoire