Une montre connectée pour vaincre les troubles de l’anxiété

Temps de lecture : 2 minute(s)

La montre connectée, ce gadget quelque peu inutile, va-il participer aux traitements de maladies complexes, comme l’anxiété et Asperger ? C’est l’espoir que porte une équipe du MIT qui a développé un capteur d’humeur intelligent. Celui-ci a pour objectif de soutenir les personnes souffrantes de troubles de l’interaction en déterminant le ton des conversations. Il peut alors les classer comme heureuse, triste ou neutre. À la manière d’un coach, cela permet de faire des recommandations à l’utilisateur afin qu’il se sente à l’aise dans la conversation.

Pourquoi maintenant ?

Pour le moment, le niveau de précision de la montre se situe autour de 83% mais le système, fonctionnant par deep learning et machine learning, devrait progresser. Pour cela, les chercheurs accentuent les tests avec des conversations de groupe pour complexifier l’analyse. De plus, l’intelligence artificielle est confrontée à des vidéos de personnes heureuses et tristes afin de définir des modèles. De la même manière, les chercheurs exposent des histoires joyeuses et malheureuses à l’algorithme afin qu’il développe son intelligence sémantique.

Pourquoi devez-vous vous sentir concernés ?

L’intérêt de ce procédé est l’analyse simultanée des données physiques et audio afin d’appréhender l’ensemble de l’environnement du malade. En effet, la montre connectée permet de recueillir les informations comportementales de l’utilisateur et un micro est utilisé pour connaître le ton de la conversation. Cette double étude permet de jouer un véritable rôle de conseiller auprès du patient afin qu’il améliore sa sociabilité. En ce sens, cet objet devrait dans un futur proche améliorer le niveau de compréhension des troubles de l’anxiété et participer à leurs résolutions.