webleads-tracker

La peau artificielle, nouvelle référence pour l’impression 3D

Et si la science permettait d’ici six ans de créer des organes artificiels ? Cette idée folle, il y a encore quelques années, pourrait bien prendre vie sous nos yeux. En effet, une équipe de chercheurs espagnols a réussi à réaliser de la peau humaine fonctionnelle par impression 3D. Bien que la peau artificielle ne soit pas une révolution, le temps de fabrication par contre évolue de 3 semaines à 45 minutes. Cette amélioration considérable devrait accélérer les recherches épidermiques et à plus long-terme faciliter les transplantations.

Pourquoi maintenant ?

Bien que l’impression 3D fasse de moins en moins la couverture, des innovations comme celle-ci montre l’étendue des possibilités de cette technologie. Cet exemple permet de comprendre les avancées possibles en terme d’automatisation dans le domaine des matériaux. Comme nous nous dirigeons vers une médecine de plus en plus personnalisée, l’impression de peau s’inscrit dans cette démarche, à plus ou moins long terme. Les avancées sont telles que la greffe de peau adaptée au malade n’est plus qu’une question de temps.

Pourquoi devez-vous vous sentir concernés ?

L’impression 3D semble en mesure de révolutionner la chirurgie réparatrice de demain. Bien que les tests réalisés sur cette peau bio-imprimée soient prometteurs, elle doit passer devant une organisation sanitaire pour pouvoir être utilisée à des fins médicales. Cela offrira une nouvelle alternative viable en cas de greffes.

Qui plus est, la baisse des coûts induits par cette technologie impacte directement la chirurgie ambulatoire. Il sera possible pour le patient d’être greffé le matin et de ressortir le soir.