Relumino, l’application VR pour les malvoyants

Temps de lecture : 2 minute(s)

La réalité virtuelle est de plus en plus utilisée dans différents secteurs industriels. Ainsi, le secteur de la santé se sent particulièrement concerné par cette technologie. Depuis quelques mois, l’industrie multiplie les initiatives dans ce sens en investissant dans divers domaines de la médecine, notamment personnalisée, comme le traitement contre la douleur et la rééducation. Dans le même registre, l’aide aux personnes dépendantes se développe à son tour. C’est ainsi que Samsung a révélé au grand public sa nouvelle application de réalité virtuelle Relumino.

Cette application est destinée aux personnes malvoyantes. Présentée comme une alternative technologique permettant de lire des livres et de regarder la télévision avec un nouveau niveau de clarté, l’entreprise sud-coréenne se positionne pour la première fois sur ce segment de marché qu’est l’aide au handicap. Relumino utilise le casque Samsung Gear VR qui capte, grâce à sa caméra, l’environnement de l’utilisateur et l’adapte, en temps réel, à sa vision déficiente. Elle sera disponible gratuitement sur la plateforme Oculus.

L’app Relumino est-elle une révolution ?

L’application de Samsung le serait, si elle était seule sur le marché. Or, d’autres acteurs comme Microsoft, se sont déjà lancés sur ce marché, avec d’autres solutions. Seeing AI (voir la vidéo ci-dessous) concerne aussi bien les aveugles que les malvoyants et propose de sonoriser l’environnement en décrivant par la voix les éléments proches de la personne . Plus proche de l’innovation de la firme sud-coréenne, eSight3 est un casque qui fait exactement la même chose que Relumino, mais intègre aussi les personnes aveugles. Le seul hic est le coût des lunettes, près de 10 000 dollars.

Une innovation chère qui ne rend toujours pas la réalité virtuelle mainstream

Relumino est certes une application gratuite mais ne peut être utilisée que sur les derniers modèles de smartphone de Samsung, avec le casque dédié. Peu de personnes peuvent donc se l’offrir et bénéficier ainsi d’une meilleure vue. La logique économique des grands groupes prend peu en compte ici l’intérêt de l’utilisateur final.

Or, l’expérience client est un cheval de bataille qu’ils devraient prendre en compte incessamment sous peu, s’ils ne veulent pas voir leur part de marché diminuer.