webleads-tracker

Vers une éthique de l’intelligence artificielle ?

Depuis plus d’un mois, les choses s’accélèrent du côté de l’intelligence artificielle. Barack Obama l’a lui-même souligné, il y a quelques jours encore, en faisant remarquer qu’en 8 ans de mandat présidentiel, la voiture autonome était passée « de la science-fiction à une réalité émergente qui bouleversera notre façon de vivre ».

Quelques mois auparavant, Elon Musk nous avait alerté sur le fait que les drones et futurs robots ne devaient pas devenir des machines tueuses et appelait à une éthique de l’intelligence artificielle. Dans ce contexte, les Américains prennent les devants, et à l’instar de feu Isaac Asimov, ont décidé que la fabrication des robots et autres intelligences artificielles devraient désormais s’accompagner d’un code éthique. Lequel ? On n’en sait rien pour l’instant, mais les initiatives, en ce sens, affluent de tout le continent nord-américain.

En septembre dernier, Facebook, Amazon, Google, IBM et Microsoft ont conclu un partenariat afin d’établir ensemble des règles éthiques sur la conception et le déploiement futur des intelligences artificielles.

C’est au tour du monde universitaire de prendre au sérieux ce sujet. L’université privée de Carnegie-Mellon a décidé de créer un nouveau centre de recherche complètement dédié au sujet. Le doyen de l’université explique cette initiative en affirmant que nous sommes à un point de bascule dans l’histoire, mêlant réalité et certains fantasmes. Même si, nous sommes encore loin d’un robot comme Terminator, l’armée américaine étudie la possibilité de construire des armes autonomes et la voiture sans conducteur n’est plus un fantasme, comme expliqué plus haut. Le point de bascule est qu’à l’heure actuelle, la société est incapable de réguler l’accélération des avancées technologiques et donc de fait, elle doit s’octroyer d’outils et de textes juridiques pour l’aider à appréhender au mieux les évolutions technologiques. Se doter donc de guides et sujets de recherche sur l’éthique de l’intelligence artificielle participera à cette réflexion générale dont nous avons besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *