Les voitures peuvent-elles devenir des plateformes d’achat en ligne ?

Temps de lecture : 2 minute(s)

Une des annonces clés du MWC 2017 (Mobile World Congress) n’est pas venue d’un fabricant de téléphone mais d‘un constructeur automobile. La marque Ford a profité de l’événement pour annoncer que toutes ses voitures, à l’horizon 2018, seront dotées d’une antenne 4G à bord. Elle est la première à faire cette annonce mais surtout elle envisage de proposer des plateformes de services dans les véhicules. Il sera alors possible de contrôler à distance des options du tableau de bord et avoir des renseignements quant à l’état et l’utilisation de la voiture.

Pourquoi maintenant ?

Ford s’introduit sur un nouveau segment en proposant, via la collecte de données, des services payants à ses automobilistes. L’idée serait alors de proposer des options sur mesures aux personnes présentent dans l’habitacle. Il est alors envisageable que le constructeur américain développe des API pour le confort de l’utilisateur. Il est même possible que les ordinateurs de bord deviennent des plateformes d’achat d’applications spécialisées. La voiture devenant un nouvel objet connecté, les acteurs du secteur entendent bien profiter de la manne financière.

Pourquoi devez-vous vous sentir concernés ?

Cet événement expose les velléités des géants de l’industrie de s’insérer dans le domaine de la technologie, dans le cas de Ford, l’objectif est d’être présent sur tous les secteurs de la mobilité. La voiture devenant un nouvel espace autonome, les opportunités sont grandes en terme de service. Malgré tout, il existe une forte problématique concernant la collecte de données. Alors qu’Uber essayait déjà de récolter un maximum de data sur nos habitudes de déplacement, la porte s’ouvre à tous les acteurs de la mobilité.